Livret recettes

Pour recevoir une lettre d'information de ma part de temps à autre, tu n'as qu'à t'inscrire ici.

Tu recevras des actus, des promos, des articles, des vidéos, etc.

A très vite dans ta boite mail !

M'inscrire à la lettre d'information

<--

Endométriose et traumas

-->

Facebook Tweeter Linkedin Email

L’impact des traumas sur la sphère gynécologique est énorme. On entend souvent que les femmes qui souffrent d’endométriose ont été victime de violences sexuelles. Mais la réalité c’est que le trauma est bien plus large que ce type de trauma. En cas d’endométriose, il y a certes un ou plusieurs traumas, ils peuvent être soit vécus ou hérités, mais surtout peu importe quel type de traumas, il est là. Et c’est que Camille Picazo nous explique.


 

Dans cette vidéo on parle de :

  • L'impact des traumas dans nos corps.

Il y a plusieurs type de traumas. Un choc traumatique qui arrive une seule fois mais dont le vécu est si intense qu’il laisse des traces (attentat, viol, accident, etc). Et les « petits » traumas ou traumas de développement vécus dans l’enfance et répétés et qui vient d’inscrire dans le corps et conditionne nos cellules et notre ADN. Un trauma peut être vécu ou hérité. Les traumas peuvent à la fois venir de notre histoire personnelle, de notre éducation et peuvent être aussi systémique comme le racisme.

  • Libérer ses traumas. 

Cela implique de s’autoriser à plonger en dessous de ses couches de conditionnement, d’éducation, de notre endométriose, notre infertilité et toucher à ce qui est beau chez nous.

  • Redescendre dans son corps

dans lequel sont logés les traumas. Un trauma est une déconnexion des sensations. Et on peut défaire ces liens entre le corps et le mental.

  • Déconnecter du mental

en arrêtant de chercher à comprendre l’histoire et plutôt en revenant dans le corps pour réduire les douleurs d’endométriose, les crises infernales. Car la vraie guérison est dans le corps.

  • Se reconnecter à sa sexualité

 

  • Se connecter à plus grand que soi. 

Nourrir son espoir. Car on ne naît pas cassée donc on peut retrouver qui on est à la base.

  • S'inspirer d'exemples qui nous font du bien. 

Il y a des femmes qui arrivent à sortir du tunnel et voir enfin la lumière. 

  • L'étincelle

Celle à chercher pour en sortir. La maladie est là pour nous guider vers un mieux-être en nous poussant à aller au-delà. 

 

L’intégralité de cet échange est sur ma chaîne YouTube : https://youtu.be/pkg53Fl1ZtU

Traumas et endométriose - Échange avec Camille Picazo, thérapeute féministe à dimension holistique https://camillepicazo.com/


 

Belle écoute !


 

Aline Demolin

J'accompagne les femmes à retrouver douceur et vitalité au fil de leur cycle

Pour réserver ton Entretien Connexion : https://calendly.com/alinedemolin/connexion