Livret recettes

Pour recevoir une lettre d'information de ma part de temps à autre, tu n'as qu'à t'inscrire ici.

Tu recevras des actus, des promos, des articles, des vidéos, etc.

A très vite dans ta boite mail !

M'inscrire à la lettre d'information

<--

Arrêter la pilule sans se faire opérer ensuite

-->

Facebook Tweeter Linkedin Email

Arrêter la pilule quand on a de l’endométriose soulève beaucoup de questions et de d’émotions. 

La 1ère émotion, c’est la peur du retour des douleurs (Je t’en parle ici https://aline-demolin.fr/blog-arret-pilule-endometriose.php). 

Et la 2ème émotion la plus fréquente, c’est la peur de la récidive des lésions qui pourraient entraîner une opération chirurgicale.

Toutes ces émotions nous amènent à nous poser plein de questions sur les risques de l’arrêt de la pilule pour l’endométriose. Elles nous amènent aussi à peser le pour et le contre des deux situations : continuer une pilule dont on ne veut plus trop et qui a des effets secondaires VS la réalité de vivre sans pilule et les risques encourus.

 

Les risques vont varier d'une femme à l'autre. Le type d’endométriose développée, l’étendue des lésions et leur la localisation sont à prendre en compte. Il est à indispensable d’évoquer cela avec son gynécologue pour être scrupuleusement surveillée en cas d’arrêt de la pilule pour l’endométriose. Personnellement, j’ai une endométriose ovarienne. Et à l’arrêt de ma pilule, mon gynécologue m’a recommandé de surveiller mon kyste par échographie au bout de 6 mois. Au bout de ces 6 mois, l'échographie a montré que la situation était parfaitement stable. Mon gynécologue m’a alors recommandé de surveiller 1 fois par an. Ce suivi me rassure et me permet de continuer sereinement sans pilule et sans peur de devoir me faire opérer.


Grâce à mon expérience, j'ai envie de dire : oui, il est tout à fait possible de pouvoir arrêter sa pilule quand on on a de l’endométriose et que les choses se passe bien ! Les récidives et les opérations, même si elles existent et sont à considérer, ne sont pas pour autant automatiques.

 

Quand on arrête la pilule pour l'endométriose, il ne s'agit pas de simplement l'arrêter et d'attendre de voir ce qu'il va se passer ! Il s’agit de prendre soi même en charge son endométriose par des méthodes naturelles, en complément de son suivi gynéco. C'est ce chemin que j'ai pris et que j'avais pris bien en amont de l'arrêt de ma pilule.

A mon sens, les deux grandes actions à mettre en place pour limiter les récidives de l’endométriose et ainsi l’opération sont :

  • 1/ Soutenir son système immunitaire, les « éboueurs » de notre organisme en charge de nettoyer ce qui n’a rien à faire dans le corps.
  • 2/ Prendre soin de ses émonctoires, organes en charge d’éliminer les déchets de l’organisme à l’extérieur du corps.

 

Ces deux actions s’ajoutent bien évidemment à une hygiène de vie globale centrée sur la santé, car à elles seules, elles ne suffiront pas à prendre soin de l’endométriose dans sa totalité.

L’intégralité du contenu est disponible dans la vidéo : https://youtu.be/JgsAtxbXqWI

 

 

Aline Demolin

J'accompagne les femmes qui souffrent d'endométriose à retrouver douceur et vitalité dans leur quotidien. 

Pour réserver ton Entretien Connexion : https://calendly.com/alinedemolin/connexion

Pour en savoir plus, obtenir davantage de conseils, je t'invite à rejoindre le groupe Facebook VIVRE APAISEE ET SANS PILULE AVEC L'ENDOMETRIOSE